Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 23:26

Les visites organisées dans le cadre de l'exposition Jacques Koskowitz sont nombreuses, qui touchent un large public souvent scolaire.

Pendant les vacances d'automne, les ateliers "enfants" ont été animés par l'équipe du musée. Depuis la rentrée, les rencontres - animées par Serge Herbuvaux et Jean Michel Marche - avec les écoliers et collégiens font l'objet d'un calendrier régulièrement mis à jour.

Ainsi les enfants de Velaine en Haye sont venus par vagues successives à la rencontre des tableaux de l'artiste et de ses marionnettes de cartons.Le fait que l'école porte le nom d'un marionnettiste, Géo Condé, n'est pas étranger à l'intérêt que les enfants - et leurs professeurs d'école - portent sur les mystérieux Rouges-Verts ( clowns violents avant la mode récente). Toujours est-il qu'entre les intrigants portraits, les variations des paysages, et les étonnants grands récits prêtés par le CG 54, les enfants, ont trouvé un espace de questionnement, d'interprétation et d'imagination qui montrent leur ouverture et leur curiosité pour une expression picturale qui se heurte souvent à l'incompréhension des adultes.

Quelques photos jointes de ces visites récentes.

Des visites au Musée de Toul
Des visites au Musée de Toul
Des visites au Musée de Toul
Des visites au Musée de Toul
Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 23:11

Très people, la photo !

Mais l'article, fort bien rédigé, mérite la lecture.

Pour les lecteurs de ce blog et leurs amis intéressés, la mise en place d'un calendrier des visites - scolaires et non-scolaires - est prévue ; Merci de se signaler auprès du Musée.

Denis Grandjean - Président actif de tout premier plan - et Hélène Schneider, conservatrice du Musée de Toul et organisatrice efficace de l'exposition

Denis Grandjean - Président actif de tout premier plan - et Hélène Schneider, conservatrice du Musée de Toul et organisatrice efficace de l'exposition

Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 19:13

Jacques Koskowitz n'est pas le seul artiste lorrain dont nous aimerions parler.

Marc Decaux, son fils, qui fut le scénographe de la magnifique exposition du Conseil Général de 2008, nous a fait parvenir cet article.

Il vend actuellement une partie de sa collection personnelle des dessins paternels.

Pour le joindre : galerie Lillebonne à Nancy

article paru récemment dans le bulletin de l'amicale normalienne de Meuthe-et-Moselle.

article paru récemment dans le bulletin de l'amicale normalienne de Meuthe-et-Moselle.

Repost 0
Published by jean michel marche - dans découvrir
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:43

L'oeuvre de Jacques Koskowitz mérite d'être connue et reconnue.

SENS DE LA VISITE

Des actions vers le public et en particulier vers les scolaires de tous niveaux sont prévues

pendant les trois mois de l'exposition, dans le Musée et au Collège de Colombey-les-Belles

Renseignements auprès du Musée municipal de Toul.

Les documents ci-dessous (reproductibles sans droits) sont des propositions d'approches des toiles exposées.

Mise en perspective et humour pour cette toile qui se trouve au-dessus de la cheminée (à gauche en entrant) dans la grande salle

Mise en perspective et humour pour cette toile qui se trouve au-dessus de la cheminée (à gauche en entrant) dans la grande salle

Si la toile 3 n'est pas présente sur l'exposition, elle permet de mesurer le passage du post-impressionniste à une peinture délivrée (en partie) de sa fonction de représenter la réalité (ou pour une autre ?) On notera la permanence de certains reliefs et des mouvements  dans le ciel.  (toiles 3 et 4)

Si la toile 3 n'est pas présente sur l'exposition, elle permet de mesurer le passage du post-impressionniste à une peinture délivrée (en partie) de sa fonction de représenter la réalité (ou pour une autre ?) On notera la permanence de certains reliefs et des mouvements dans le ciel. (toiles 3 et 4)

Les deux grandes toiles du fond de la grande salle méritent qu'on s'y arrête. Prêtées par le Conseil Général 54, on y retrouve le souffle de certaine grandes toiles et fresques des siècles précédents, avec cette volonté de mettre en scène avec dynamisme un grand récit. Tourt en se servant d'un bagage hérité aussi bien de la tradition (êtres surnaturels, mouvements des personnages, construction classique...) que de la Bande Dessinée...Cette fiche s'adresse spécialement à des scolaires.

Les deux grandes toiles du fond de la grande salle méritent qu'on s'y arrête. Prêtées par le Conseil Général 54, on y retrouve le souffle de certaine grandes toiles et fresques des siècles précédents, avec cette volonté de mettre en scène avec dynamisme un grand récit. Tourt en se servant d'un bagage hérité aussi bien de la tradition (êtres surnaturels, mouvements des personnages, construction classique...) que de la Bande Dessinée...Cette fiche s'adresse spécialement à des scolaires.

L'autre grande toile répond à la précédente et semble, pour ce qui est du récit, la précéder. La construction, apparaît avec évidence, le trait volontaire et toujours sûr est celui à la fois d'un peintre - avec cet affrontement des couleurs, l'envahissement du rouge etc - et d'un dessinateur  de grand talent. Rien d'aléatoire, ni de fortuit dans l'art de Jacques Koskowitz : les éléments sont à leur place, les choses sont dites...

L'autre grande toile répond à la précédente et semble, pour ce qui est du récit, la précéder. La construction, apparaît avec évidence, le trait volontaire et toujours sûr est celui à la fois d'un peintre - avec cet affrontement des couleurs, l'envahissement du rouge etc - et d'un dessinateur de grand talent. Rien d'aléatoire, ni de fortuit dans l'art de Jacques Koskowitz : les éléments sont à leur place, les choses sont dites...

Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:24

suite des photos de l'inauguration de l'exposition

photo 1 :La grande salle accueille près de 90 toiles de 1961 à 1995 - photo 3 : à l'étage à côté de la salle verte, un interieur bourgeois du début du XXème siècle transformé le temps de l'exposition ; lespersonnages en carton de l'artiste.
photo 1 :La grande salle accueille près de 90 toiles de 1961 à 1995 - photo 3 : à l'étage à côté de la salle verte, un interieur bourgeois du début du XXème siècle transformé le temps de l'exposition ; lespersonnages en carton de l'artiste.

photo 1 :La grande salle accueille près de 90 toiles de 1961 à 1995 - photo 3 : à l'étage à côté de la salle verte, un interieur bourgeois du début du XXème siècle transformé le temps de l'exposition ; lespersonnages en carton de l'artiste.

Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 23:38

L'inauguration de l'exposition qui se tiendra jusqu'au 5 janvier dans le Musée municipal de Toul a été pour les uns un moment de ce que j'appellerai une "communion" - du souvenir, de l'oeuvre...- de retrouvailles pour beaucoup ..et de surprise pour les amateurs invités à partager ce "premier jour".

Moment chaleureux aussi avec bien sûr la présence d'Hélène Schneider, conservatrice (ou conservateur ?) du musée, du docteur Hachet, fondateur et conservateur honoraire du dit lieu, mais aussi du Maire de la Ville, Alde Harmand, dont chacun apprécia un discours clair qui portait la volonté culturelle de Toul.

Denis Grandjean rappela le parcours exigeant de l'artiste et de l''homme : Jacques Koskowitz, peintre, plasticien,animateur, inventeur ...et artiste attentif aux gens, aux idées, mérite une place particulière dans l'histoire de la peinture lorraine et bien au-delà.

La grande salle, ouverte gratuitement au public, fut le lieu de bien des rencontres et de surprises, tant l'oeuvre, par sa diversité, sa qualité technique et la formidable énergie qui se dégage des presque cent tableaux rassemblés, semble être le travail sur plusieurs années - 40 ans - de plusieurs artistes.

Des visites seront programmées pour les visiteurs intéressés, en groupes guidés; pour les scolaires, un travail sera réalisé en amont par des visites de sensibilisation auprès des enseignant intéressés, puis auprès des élèves. Un travail d'atelier autour de l'oeuvre du peintre sera réalisé au Collège de Colombey-les-Belles.

Pour tout renseignement, se rapprocher du Musée d'Art et d'Histoire de Toul au

0383641338

Un auditoire attentif, presque recueilli;

Un auditoire attentif, presque recueilli;

Alde Harmand, maire de la ville de Toul, pendant son allocution

Alde Harmand, maire de la ville de Toul, pendant son allocution

La belle salle lapidaire du musée et ses ouverures gothiques

La belle salle lapidaire du musée et ses ouverures gothiques

Des amateurs (bien) éclairés.

Des amateurs (bien) éclairés.

Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 11:26

Dans quelques jours, inauguration de la très belle- et très étonnante- exposition rétrospective de l'oeuvre de Jacques Koskowitz.

En attendant voici quelques photos de l'installation.

Un grand merci aux employés et bénévoles du Musée, très professionnels, pour leur efficacité et leur gentillesse.

Je compléterai de quelques légendes dans la semaine.

Serge Herbuvaux dans la salle verte et ses vitrines

Serge Herbuvaux dans la salle verte et ses vitrines

Installation des vitrines : à gauche Renald Geangoult, au centre Hélène Schneider, conservatrice ; à droite, Auréliel Jacquot.

Installation des vitrines : à gauche Renald Geangoult, au centre Hélène Schneider, conservatrice ; à droite, Auréliel Jacquot.

A gauche, Hélène Schneider, conservatrice du Musée; au centre Aurelien Jacquot ; à droite Renald Geangoult.

A gauche, Hélène Schneider, conservatrice du Musée; au centre Aurelien Jacquot ; à droite Renald Geangoult.

Dans la grande salle, pose des cimaises sur les panneaux.

Dans la grande salle, pose des cimaises sur les panneaux.

Entre armoire lorraine et vaisselier ancien, comme en contrepoint....

Entre armoire lorraine et vaisselier ancien, comme en contrepoint....

Accrochage des portraits : la découpe d'un rayon de soleil bienvenu.

Accrochage des portraits : la découpe d'un rayon de soleil bienvenu.

Un déballage minutieux de tableaux prêtés pour trois mois par des collectionneurs, le plus souvent adhérents de l'association.

Un déballage minutieux de tableaux prêtés pour trois mois par des collectionneurs, le plus souvent adhérents de l'association.

Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 18:07

L'exposition Jacques KOSKOWITZ, les étapes d'une oeuvre, est l'événement de la rentrée 2014-2015 au Musée de Toul.

Mal connu, ce Musée municipal mérite le détour, tant pour la richesse de ses collections que par la volonté pédagogique de ses responsables de présenter un parcours à la fois historique et patrimonial aux visiteurs.

Fondé par le docteur Michel Hachet, le Musée, sous la houlette d'Hélène Schneider, aujourd'hui sa conservatrice, est aussi le lieu d'accueil d'expositions variées et toujours intéressantes. L'équipe du Musée, salariés et bénévoles, oeuvrent avec dynamisme pour continuer un double travail : celui de la conservation et celui de la présentation à tous les publics.

L'exposition de l'essentiel de l'oeuvre de Jacques Koskowitz est présentée en partenariat avec les associations "les Amis de Jacques Koskowitz" et "Jacques Koskowitz".

Elle fera l'objet pendant 3 mois d'une animation principalement tournée vers les scolaires et les groupes intéressés. Un atelier de pratique artistique autour de l'oeuvre sera mis parallèlement en place au Collège de Colombey-les-Belles, dans son espace artistique.

invitation à l'inauguration de l'exposition Jacques Koskowitz

invitation à l'inauguration de l'exposition Jacques Koskowitz

le Musée municipal présente de beaux espaces architecturaux

le Musée municipal présente de beaux espaces architecturaux

Le Musée est un exemple de parcours pédagogique où s'inscrit de façon remarquable, l'Histoire régionale

Le Musée est un exemple de parcours pédagogique où s'inscrit de façon remarquable, l'Histoire régionale

Dans m'aile renaissance, une salle est ouverte qui accueille les expositions temporaires, ici la belle salle des tapisseries

Dans m'aile renaissance, une salle est ouverte qui accueille les expositions temporaires, ici la belle salle des tapisseries

Repost 0
Published by jean michel marche - dans découvrir
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 18:43
Nous avons accueilli 27 classes, essentiellement de 'Ecole Primaire, mais aussi quelques collégiens.  Les lycéens sont venus sous la conduite de leur profasseurs d'arts plastiques qui ont assuré la visite pédagogique. Je ferai plus tard le bilan de ces deux mois de découvertes. Dans un premier temps, voici quelques phots des classes qui sont venues au  Conseil Général.

DSCF1306.jpgà suivre...    DSCF1308.jpg
Repost 0
Published by jean michel marche
commenter cet article
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 23:12
Ces fiches ne se veulent pas la seule entrée possible pour telle ou telle oeuvre : elles se veulent avant tout une sorte de levier qui permet de ne pas s'enfermer dans le trop souvent "je n'y comprend rien. Jacques Koskowitz est un peintre qui, même à la limite de l'abstraction, nous explique ce qu'est sa peinture, et ce qu'est le travail de l'artiste.

Le tableau "l'atelier" est intéressant à ce point de vue : de construction classique, il peut  être abordé en parlant de l'occupation de la toile par le sujet ; mais, parce qu'il est un autre tableau qui le rappelle dans cette exposition, il raconte une partie d'une histoire, celle d'un peintre dans son atelier, devant sa toile, à un moment où tout est calme : le peintre travaille alors à une série qui se trouve elle aussi exposée.

Fiche 4 : raconter un moment (d'une histoire)




fiche 5 : la tentation de l'abstraction
Il est peu de toiles qu'on pourrait rattacher à un mouvement abstrait. Les signes y sont trop nombreux pour que le visiteur ne se raccroche pas "à quelque chose" : j'ai déjà parlé du "corbeau". Il est d'autres signes. Par exemple, les couleurs ont toutes une signification "symbolique"; Le rouge et le vert, bien sûr, couleurs "complémentaires" mais qui s'affrontent d'une toile à l'autre, comme les deux personnages qui violentaient les espaces de leurs représentations théâtrales.
La "déchirure" savante des visages ne conduit jamais à une abstraction même si on en est parfois proche : il reste toujours la forme triangulaire, ou la découpe de l'eil, qui nous fait revenir dans le connu.





Ces fiches doivent pouvoir être copiées: elles sont libres de droit.
Si vous souhaitez les copies JPEG sur vote ordi:

jeanmichel.marche@laposte.net
s.herbuvaux@free.fr

Pour une visite scolaire, merci de prendre rendez-vous
s.herbuvaux@free.fr

Repost 0
Published by jean michel marche - dans ajkoskowitz
commenter cet article

Articles Récents